mardi 23 mai 2017

Des nouvelles du chantier

Aux dernières nouvelles les travaux avaient stoppé car j'avais entrepris la réorganisation totale de l'espace de travail. Ca avance bon train puisque j'ai quasiment fini. Si vous avez cliqué sur le lien vers l'article précédent, vous avez vu que je voulais construire un établi basé sur un concept de bureau à caissons en réutilisant ma planche de travail de 1200 par 800. J'ai fait mes comptes et rien que la matière (du contreplaqué pas cher) me revenait à 200 euros auxquels il faut ajouter 40 euros de quincaillerie diverse dont 4 paires de roulettes. 

Et puis j'ai eu une idée. Une enseigne d'ameublement pourri et suédois propose des "placards" en forme de caisse avec un fond de 700 par 350, profondeur 350 pour un prix dérisoire de 25 euros l'unité. Les dimensions sont idéales et en collant deux dos à dos, ça me fait mes caissons. je n'ai juste qu'à les réunir par des montants horizontaux rigides. Donc une économie de 100 euros. 

J'ai donc fait cela. Les images.

On ne le voit pas sur la photo mais il a fallu que je mette les caissons à la bonne profondeur en sciant au niveau de la rainure qui permet d'insérer le fond. Sans surface de référence je n'ai pas voulu utiliser ma scie plongeante et la scie circulaire aurait bousillé le matériau sandwich pourri dont sont faits les caissons. J'ai donc pris une bonne vieille égoïne et j'ai raccourci les quatre caissons en scient chaque panneau individuellement. Après réassemblage, j'ai poncé le joint à l'aide d'une cale à poncer maison (du papier grit 50/80 collé au double-face sur une chute de contreplaqué).

La photo du dessus montre la surface du joint après ponçage et aussi la nature du matériau. Il s'agit d'un panneau de particules renforcé aux angles par des inserts en contreplaqué le tout pris en sandwich entre deux panneaux de MDF encollé carton et peint en blanc. Toute cette daube dégage une sciure fine et collante dont je n'ai pas fini de me débarrasser.

Quoiqu'il en soit, malgré le soin apporté au sciage et au ponçage, le jeu est trop important pour réaliser un assemblage par tourillons et un encollage. Je me suis rabattu sur un assemblage "mécanique" de 6 montants en épicéa réalisé à base de tasseau d'ameublement de section carrée. Deux montants par face, l'un en position basse, l'autre en position intermédiaire assurent la rigidité de l'ensemble. D'autres montants montés en position supérieure permettront de fixer le plateau de la surface de travail.
J'ai fixé des roulettes sur chaque caisson de manière à avoir un établi mobile. Une paire de chaque possède des freins ce qui permet d'abloquer le meuble en position de travail. Les deux caissons sont terminés et ont reçu leurs montants supérieurs dont la réalisation ne fut pas une mince affaire.

En prenant mes cotes finales, je me suis aperçu que l'espace pour les jambes était restreint à 400mm. Ca me suffit mais si je me casse le cul à faire un établi mobile à deux positions c'est pas que pour moi et le plus que je puisse dire c'est que dans ce contexte chaque centimètre compte. Les montants sur lesquels sera fixé le plateau étaient originellement prévus en section carrée de 45mm. J'ai déjà gagné pas mal en choisissant de les faire en tasseau de 27mm. Et j'ai imaginé gagner 20mm supplémentaires en pratiquant une rainure dans les tasseaux (comme on le voit sur la photo). Bon là, je vous épargne les détails, mes compétences d'ébéniste ont besoin de pratique et d'entraînement. J'ai tout essayé : ciseaux, perçage, sciage à main et à la scie sauteuse. Pas moyen d'avoir un état de surface propre mais les cotes sont assez correctes et le jeu minime. Le seul truc que je n'ai pas essayé c'est de le faire à la défonceuse : les pièces sont trop minces et je n'ai pas de toupie ni de scie sur table. A ma décharge, c'est du bois de merde, poussé trop vite, avec des parties trop tendres dans le fil et plein de petits noeuds très durs.

Bon, j'y suis arrivé sans trop de casse mais ça a été fatiguant. Je prendrais des photos du sol de l'atelier qui expliqueront ça mieux que moi. 

Ce week-end je fixerai le plateau et je mettrai les montants en peinture. Je vais essayer d'être rapide pour pouvoir recommencer à travailler d'autant que j'ai du pain sur la planche avec les Carthaginois au 1/72 qui sont arrivés il y a un mois.





lundi 13 mars 2017

JFJ 2017, de le compte-rendu

Le temps laisse des traces. Oui. des traces grasses et nauséabondes au fond du caleçon de la mémoire. A tel point qu'il a fallu que je relise ce blog pour me rappeler mes expériences des JFJ passées. Mais, tous comptes faits, ça ne fait que 5 ans depuis la première édition à laquelle j'eus l'honneur de me rendre. Cinq ans et surtout cinq éditions. Et que de rencontres faites depuis ce temps. Et le constat d'une évolution de la communauté du jeu de figurines.

En 2012, tout "jeune" blogueur, je venais aux JFJ en curieux pour la première fois rencontrer quelques uns de mes tout nouveaux confrères. Et là, je veux avoir une pensée pour Perno qui, pour la première fois depuis la signature des accords d'Oslo, a manqué les JFJ et le trophée de la meilleure démo. Message personnel : Perno, tu nous as manqué. Oui. Beaucoup. 

2017, c'est en tant qu'exposant que je revenais aux JFJ. Pour ça et aussi pour revoir toute une bande d'ami-e-s qui profitent de ce rendez-vous pour partager une soirée entre les deux journées de la convention. Côté ambiance, imaginez-vous un mélange entre The Big Bang Theory et Jackass. Non, n'insistez pas, vous n'aurez aucun détail de la soirée, ce qui se passe à Sartrouville reste à Sartrouville. Tout ce que je peux vous dire c'est que l'année prochaine, j'organiserai une cérémonie de remise des Trolls d'Or. Il n'y a aucune raison pour que nous ne battions pas le FIJ sur le plan de la flagornerie et de l'autosatisfaction. Dans notre propre style (tout cela restant ironique bien naturellement, les gagnants des As d'Or méritent leur prix).

Bref. Revenons à notre sujet. Les JFJ 2017. Peut être un peu plus d'exposants que les autres années. Ou pas. Certainement pas les mêmes. Peut être un peu moins d'indépendants et plus de pros, signe que le milieu devient plus mature. Mais pas moins fou. Non. Les JFJ sont telles que le plus consensuel (Age of Sigmar) côtoie le plus déjanté (Fury). Pour être clair, je n'ai pas vraiment joué. Enfin si, à DBA mais j'étais là pour ça en fait. J'ai surtout observé et écouté. Et parlé. Oui. Beaucoup. Et ce qui en ressort c'est que, malgré toutes les évolutions du monde du jeu, l'enthousiasme du joueur (et de la joueuse !) reste intact. A côté de ça, les "joueurs" confits dans leur expérience de jeux élitistes et qui ne veulent surtout pas changer restent majoritaires. Mais la tendance va s'inverser. Petit à petit. C'est inéluctable. Prenez quand même ce que je viens d'écrire avec des pincettes. Ça n'est que l'opinion de quelqu'un qui a passé deux jours sur une convention, pas réveillé et avec la tête comme un compteur à gaz.

Pour rester dans la ligne de mon journal, il est nécessaire que je détaille ce que j'ai acheté afin de m'en souvenir. Du style : "tiens je viens de peindre ça mais je ne me souviens plus de quand je l'ai acheté". J'ai trouvé des Saxons en plastique de chez Wargames Factory. D'occasion puisque ce vendeur n'existe plus et que ces figurines sont introuvables. Je voulais ces Saxons pour aller avec mes Vikings, achetés chez le même éditeur il y a des années à Vaires sur Marne. Hipster un jour, hipster toujours. Du coup j'ai aussi acheté des socles ronds de chez Xavier (a.k.a. Habalrad de Brest) avec lequel j'ai eu une discussion sur la folie du monde et l’hyper-consumérisme. 



L'idée que j'avais eue l'année dernière de posséder deux armées pour chacun des jeux auxquels je joue ayant fait son chemin (Alkemy et SAGA), je trouvais des Aurlocks d'occasion au Bring'n'Buy. Je remercie du fond du cœur Tobias de m'avoir fait cadeau de trois figurines de la faction pour compléter cette liste.


Et pour enfin vous faire marrer, j'ai acheté à Antoine trois véhicules HALO MacFarlane pour des conversions de motos Marsouins de l'Espâaace. Si je sais ce que je veux en faire, je ne sais pas encore comment mais j'ai envie. Peut-être même que je finirai mes speeders HALO/MarEsp. L'espoir fait vivre.


Voilà. Que de l'occasion, rien de neuf  sauf les consommables (socles), plus de 70 figurines, pour un total de 80 euros. Du coup, je vais aller gratter de l'Aurlock moi.

vendredi 17 février 2017

Des nouvelles du studio

Eh oui car j'ai déménagé ! (Il y a presque deux ans). Avant, le studio, ça a été ça :


Puis ça :


Maintenant c'est ça :


Pas trop de différence dans l'ergonomie (ou l'absence d'ergonomie) mais beaucoup plus de bordel. C'est sans compter sur ce qu'on ne voit pas mais que je vous montre quand même car chez Sandchaser on n'a rien à cacher ! Il y a les pitous en cours de peinture posés sur un disque tournant acheté à vil prix dans une enseigne suédo-débile, la collection de boîtes de transport/rangement que je ne peux caser ailleurs car mes placards débordent de boîtes de transport/rangement pleines de figurines peintes et la desserte mobile que j'ai achetée pour transporter mon bazar à Orléans Wargames.




Bref, il est temps de rationaliser un peu tout ça et de se doter de mobilier adéquat. Comme je n'ai pas envie de dépenser des sous durement gagnés dans des meubles de merde, je préfère bidouiller des meubles de merde avec de la recup'. Au moins, si ça pète, je saurais à qui me plaindre. J'ai eu l'idée, en attendant de concevoir un vrai établi avec étagères et tiroirs de "pimper" celui-ci qui m'a été fidèle de nombreuses années. Voici ce que ça donne sous SketchUp :


Je crois à fond dans la résistance de mes tréteaux ! De toutes les manières, si ça pète, ça ne fera pas grand mal. Les volumes qui se trouvent posés sur la planche intermédiaire sont les valises que l'on voit dans une photo plus haut. Tout tient ! Des taquets posés sur le pourtour empêchent les boîtes de basculer sur mes pieds ou contre le mur. Notez que j'ai pensé à me faire de la place pour les jambes. Et j'ai encore de la place pour une petite boîte !

C'est une solution temporaire en attendant de fabriquer des caissons de support dignes de ce nom. Le bon plan c'est que toutes les pièces en bois que j'ajouterai pourront resservir. De toutes façons, des chutes de contreplaqué ça sert toujours. La solution plus ou moins définitive que j'ai en tête est un établi pour deux personnes en vis-à-vis qui soit mobile. Il faut aussi penser à un éclairage commun. Voici ce que ça peut donner sous SketchUp avec des caissons de rangement/support :


L'idée est de visser des roulettes pivotantes sous les caissons et d'ajouter des freins de porte à pédale sur les côté pour immobiliser le meuble quand il est en service. Pour l'éclairage, je réfléchis encore à une solution.



jeudi 9 février 2017

Viking Saga Newland

Vous vous souvenez de mes Vikings pour SAGA achetés à vil prix ? C'était en 2012 à Vaires. Depuis SAGA est devenu un jeu quasiment mort, Ludibazar Meissonnier qui m'avait vendu les boîtes a fermé, Wargames Factory a fermé. Mais malgré tout mes Vikings sont en cours de peinture. 


C'est long, c'est laborieux parce que je profite des rares fois où je vais voir mes petits camarades d'Orléans Wargames pour m'y mettre. Faudrait que j'arrive à peindre chez moi plus régulièrement en fait !


La question à deux balles, maintenant, c'est qu'en faire ? J'avais pensé à me monter un kit d'initiation à SAGA ou à Lion Rampant et donc acheter l'équivalent en Saxons ou Anglo-Danois. Mais le problème c'est que Wargames Factory n'existant plus vraiment, leurs kits qui étaient un temps disponibles chez Warlord Games ne le sont plus. Je pourrais évidemment acheter un starter set de Saxons ou d'Anglo-Danois chez Gripping Beast et c'est certainement ce que je ferais. Mais j'ai eu une idée encore plus débile.


Bricoler des bases rectangulaires format DBA 3 en 25/28mm pour y insérer les socles ronds de mes figurines et ainsi avoir des figurines utilisables pour plein de jeux différents : DBA V3, Hail Caesar, Impetus, SAGA et Lion Rampant.

Je vais déjà tâcher de les peindre et de tester mon idée de socle universel avant de m'enflammer. Mais ça me plaît beaucoup comme idée.

lundi 6 février 2017

De la survie... (Ravenguard Army Journal 15)

J'avais dit que c'était la fin. J'avais dit que ce blog ne servait plus à rien. J'avais aussi dit que j'étais passé à autre chose. Bon, ben, comme d'habitude, j'ai dit des conneries. 

Ne vous méprenez pas. Ce blog reste un journal de bord dont je suis et demeure le principal utilisateur et destinataire. Si vous me lisez, tant mieux pour vous mais vous avez certainement mieux à faire (peindre des pitous par exemple). A ce sujet, il y a eu un incompréhensible pic de visites le 29 janvier à 1502 vues. Certainement d'anciens lecteurs qui sont venus vérifier si j'étais encore vivant. Ou des bots.

Oui, j'ai peint un pitou ! 

Le virus m'a repris. Hier, j'ai peint mon archiviste converti à partir du sergent de Black Reach. La figurine étant prête depuis 3 ans, on ne peut que rester stupéfait par le stoïcisme de ces Marsouins de l'Espâaaaace. En quatre grosses heures, le boulot était plié, niveau tabletop. J'ai employé les techniques de colorieur qui ont fait mon absence de succès dans les cercles figurinistiques les plus select : aplats dégueulasses, brossages moisis, lavis au Kärcher et dégradés inexistants.



Et pour la suite ?

Faut battre le fer pendant qu'il est chaud et j'ai quelques figurines qui s'entassent. Plutôt que de publier de longs articles de mise à jour (ça, c'est bien quand on a un public), je vais en écrire plusieurs et mieux les catégoriser pour pouvoir les retrouver après. Cette brillante idée m'est venue hier alors que je tentais fort méritoirement de me rappeler comment je peignais mes socles de Marounes. Je me souvenais que je l'avais écrit mais je ne me rappelais plus où ni quand. Eh bien, je l'ai retrouvé ce fameux tuto qui a fait de moi l'expert en socles moisis ! Il est là : Back to Basing.

Et puis pour vraiment conjurer le mauvais sort, je vais m'annoncer à moi-même ce qu'il faudra(it) faire en premier.
  • Peins tes Vikings
  • Peins ton 'Pitaine (enfin, finis le)
  • Peins ton Dakkanought
  • Peins tes Chars
  • Peins tes Parthes 15mm

Ca, c'est pour les travaux à terminer.

Pour ce qui est des choses à commencer, la priorité c'est la préparation et la sous-couche de deux starters Briskars.

Et, sinon, des envies ?

M'acheter des Allemands 15mm pour aller avec mes 'Ricains 15mm et jouer à Bolt Action avec des gens. Faire la même chose avec mes Vikings et leur opposer des Saxons. Resocler toutes mes figs Conf' en rond pour les jouer à SoBaH ou à Frostgrave. Jouer à 40kouilles sans me prendre la tête pour des parties de 1h maxi.