mardi 20 juin 2017

A peine Parthie que déjà reviendue

Mes armées pour DBA sont au nombre de 3. Des Chinois Shang très mous, des Séleucides encore plus mous (mais transformables en Macédoniens punchys) et des Spartiates tardifs très agressifs. Sur ces trois armées, je n'en ai peinte qu'une seule, ayant profité que mes petits camarades de l'asso les vendaient. J'avais envie de tester depuis longtemps une armée de cavaliers et j'avais jeté mon dévolu sur la liste des Parthes, ces successeurs des Séleucides qui avaient mis un terme aux ambitions romaines en Asie et au Moyen-Orient avant d'être supplantés par les Perses sassanides.

Des Chinois, des Grecs, des Séleucides tous mélangés dans une boîte à gâteaux.

Comme je fais les choses lentement voire très lentement, mes Parthes sont toujours en cours de peinture et je n'avance pas trop, d'autant que le projet "établi" et les Carthaginois m'ont bien occupé et m'occupent toujours. Mais ce n'est pas une raison pour mettre en pause de longue durée un travail qui doit être terminé un jour d'autant que j'ai raté plusieurs occasions d'aligner cette liste lors du tournoi trimestriel de l'association. 

Outre ma lenteur naturelle, il y a d'autres raisons pour lesquelles ça n'avance pas. Premièrement, c'était la première armée de cavaliers que je peignais et j'ai fait l'erreur de coller toutes les figurines de tous les éléments en même temps avant de les sous-coucher. Le problème est que 4 cataphractes sur une base de 40mm ça se tient chaud et il n'y a plus la place entre les canassons pour passer un pinceau de 2. J'ai donc du en démonter pas mal, refaire une partie des apprêts et fixer tout ça sur des socles temporaires. Mais j'ai pas mal appris sur la peinture à la chaîne du coup. Mes Chinois ne m'avaient pas posé ce genre de soucis puisque constituée pour l'essentiel de fantassins, les éléments restaient faciles à peindre même assemblés complètement.





Une autre raison est le manque d'inspiration et le faible nombre de ressources décrivant leur aspect. J'ai donc choisi de peindre les cataphractes avec des tons métalliques variés sur une base d'acier poli, d'argent ou de bronze clair et de passer des glacis colorés assez prononcés pour varier les teintes. Pour les cavaliers légers, je me suis lâché en préparant six ou huit teintes pastels et en arrangeant tuniques et braies un peu au hasard. Le résultat ne pique pas trop les yeux puisque les couleurs sont très peu saturées et que des glacis de brun clair et d'orange foncé viendront unifier tout ça. Ce qui m'a posé le plus de problème ce sont les couleurs des chevaux, je n'ai absolument aucune connaissance dans ce domaine et il a fallu que je fasse des recherches et que je sélectionne des couleurs et des schémas réalistes. 

Il me reste à peindre les détails sur les cavaliers légers et à passer des glacis. Je finirai les socles à la toute fin une fois les cataphractes terminés également. Quant à ces derniers, je n'ai fait que les armures et les caparaçons. Comme ces pièces d'armure ne protégeaient que le devant du couple monture-cavalier, il faut que je peigne la robe des chevaux, les vêtements des guerriers, les têtes et les fûts de lance. Ca va être long, pénible mais on peut aller vite en n'utilisant que peu de couleurs contrairement aux premières étapes. 

Je vais essayer d'avoir cette liste prête pour le tournoi de rentrée.

2 commentaires:

  1. J'ai eu le même soucis pour le Rohan mais après, j'ai tout mis sur des abaisse-langues. c'est plus simple. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai tout collé sur des bandes de carton à calendrier. C'est pas l'idéal mais ça fait le job. Je ne sais pas trop comment je vais réussir à recoller tout ça et à peindre le socle mais je raconterai mes futurs déboires :D

      Supprimer