mardi 23 mai 2017

Des nouvelles du chantier

Aux dernières nouvelles les travaux avaient stoppé car j'avais entrepris la réorganisation totale de l'espace de travail. Ca avance bon train puisque j'ai quasiment fini. Si vous avez cliqué sur le lien vers l'article précédent, vous avez vu que je voulais construire un établi basé sur un concept de bureau à caissons en réutilisant ma planche de travail de 1200 par 800. J'ai fait mes comptes et rien que la matière (du contreplaqué pas cher) me revenait à 200 euros auxquels il faut ajouter 40 euros de quincaillerie diverse dont 4 paires de roulettes. 

Et puis j'ai eu une idée. Une enseigne d'ameublement pourri et suédois propose des "placards" en forme de caisse avec un fond de 700 par 350, profondeur 350 pour un prix dérisoire de 25 euros l'unité. Les dimensions sont idéales et en collant deux dos à dos, ça me fait mes caissons. je n'ai juste qu'à les réunir par des montants horizontaux rigides. Donc une économie de 100 euros. 

J'ai donc fait cela. Les images.

On ne le voit pas sur la photo mais il a fallu que je mette les caissons à la bonne profondeur en sciant au niveau de la rainure qui permet d'insérer le fond. Sans surface de référence je n'ai pas voulu utiliser ma scie plongeante et la scie circulaire aurait bousillé le matériau sandwich pourri dont sont faits les caissons. J'ai donc pris une bonne vieille égoïne et j'ai raccourci les quatre caissons en scient chaque panneau individuellement. Après réassemblage, j'ai poncé le joint à l'aide d'une cale à poncer maison (du papier grit 50/80 collé au double-face sur une chute de contreplaqué).

La photo du dessus montre la surface du joint après ponçage et aussi la nature du matériau. Il s'agit d'un panneau de particules renforcé aux angles par des inserts en contreplaqué le tout pris en sandwich entre deux panneaux de MDF encollé carton et peint en blanc. Toute cette daube dégage une sciure fine et collante dont je n'ai pas fini de me débarrasser.

Quoiqu'il en soit, malgré le soin apporté au sciage et au ponçage, le jeu est trop important pour réaliser un assemblage par tourillons et un encollage. Je me suis rabattu sur un assemblage "mécanique" de 6 montants en épicéa réalisé à base de tasseau d'ameublement de section carrée. Deux montants par face, l'un en position basse, l'autre en position intermédiaire assurent la rigidité de l'ensemble. D'autres montants montés en position supérieure permettront de fixer le plateau de la surface de travail.
J'ai fixé des roulettes sur chaque caisson de manière à avoir un établi mobile. Une paire de chaque possède des freins ce qui permet d'abloquer le meuble en position de travail. Les deux caissons sont terminés et ont reçu leurs montants supérieurs dont la réalisation ne fut pas une mince affaire.

En prenant mes cotes finales, je me suis aperçu que l'espace pour les jambes était restreint à 400mm. Ca me suffit mais si je me casse le cul à faire un établi mobile à deux positions c'est pas que pour moi et le plus que je puisse dire c'est que dans ce contexte chaque centimètre compte. Les montants sur lesquels sera fixé le plateau étaient originellement prévus en section carrée de 45mm. J'ai déjà gagné pas mal en choisissant de les faire en tasseau de 27mm. Et j'ai imaginé gagner 20mm supplémentaires en pratiquant une rainure dans les tasseaux (comme on le voit sur la photo). Bon là, je vous épargne les détails, mes compétences d'ébéniste ont besoin de pratique et d'entraînement. J'ai tout essayé : ciseaux, perçage, sciage à main et à la scie sauteuse. Pas moyen d'avoir un état de surface propre mais les cotes sont assez correctes et le jeu minime. Le seul truc que je n'ai pas essayé c'est de le faire à la défonceuse : les pièces sont trop minces et je n'ai pas de toupie ni de scie sur table. A ma décharge, c'est du bois de merde, poussé trop vite, avec des parties trop tendres dans le fil et plein de petits noeuds très durs.

Bon, j'y suis arrivé sans trop de casse mais ça a été fatiguant. Je prendrais des photos du sol de l'atelier qui expliqueront ça mieux que moi. 

Ce week-end je fixerai le plateau et je mettrai les montants en peinture. Je vais essayer d'être rapide pour pouvoir recommencer à travailler d'autant que j'ai du pain sur la planche avec les Carthaginois au 1/72 qui sont arrivés il y a un mois.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire