jeudi 21 septembre 2017

A l'abordaaaaaaaaage !!!!!!!!!

Me suis pas encore foulé avec ce titre puisque le sujet de ce billet est ma prise en main des figurines de Briskars acquises en 2015 et... pas encore sortie de leur blister. Bon, je me suis rattrapé hier puisque j'ai fini la préparation de base de la Lancière Impériale. Il me reste 3 autres chats/pandas à terminer avant d'attaquer le second starter, celui avec les cochons.

Je suis une légende, la première fig Briskars assemblée par le Studio Sandchaser

Dans le vif du sujet

Mais passons en revue le boulot que j'ai fait sur cette première figurine de chez TGCM ! A l'ouverture du blister, pas de bol, sa lance était tordue. J'ai mis ça dans un coin de ma tête et je suis passé à l'observation minutieuse des détails de la figurines à la recherche des endroits où les interventions seraient requises. Hormis le joint à reprendre sur le bas, il y a quelques flashes et des lacunes. Les empreintes des deux parties de la lance semblent légèrement décalées mais rien de rédhibitoire. La queue ne s'assemble pas directement sur le corps, il faudra faire un assemblage. Je n'ai pas pensé à prendre des photos des pièces avant mes interventions alors il y aura un peu de texte à lire.
Attention, chérie, ça va meuler !

Vroum, vroum, dziiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

J'ai commencé par monter une meule sur l'outil rotatif et j'ai repris le bord du socle. Pour le reste des pièces, abrasif 180 puis 600. J'ai souligné au feutre rouge les lacunes à boucher plus tard et j'ai commencé à réfléchir à l'assemblage. Il s'agit d'une figurine 54 mm destinée au jeu ce qui implique manipulations et chutes. Donc, tiges. De diamètre conséquent. Il y a aussi le problème de la lance tordue.

Sans mentir, tout a servi. Tout.

Mécanique de précision

J'ai commencé par couper la lance en trois parties. Puis j'ai percé les deux extrémités avec une mèche à main de 0.5 mm pour faire un avant-trou. J'ai alésé le perçage à la mèche de 1,5 mm jusqu'à profondeur avant de faire des tests d'ajustement avec une tige laiton de 1,5 mm. J'ai ensuite enlevé les carottes de moulage des mains et j'ai repris les surfaces à la lime et à l'abrasif avant de percer des trous de 1 mm. J'ai découpé des sections de tige acier 1 mm que j'ai insérées dans les trous avant de les coller à la cyano. J'ai procédé de la même façon pour les mains qui tiennent la lance. J'ai vérifié l'assemblage à blanc et j'ai ajusté le truc en coupant petit à petit les tiges pour que, d'une part, la lance soit droite et que, d'autre part, les poignets présentent le moins de lacune possible tout en restant anatomiquement plausibles.

Une fois à peu près satisfait du résultat, j'ai encollé toutes les extrémités des tiges et j'ai fait l'assemblage définitif. Après séchage de la cyano, j'ai préparé du mastic époxy Tamiya (en trop grande quantité comme d'habitude) et j'ai repris toutes les lacunes et le joint des poignets. Comme j'en avais trop, j'ai recherché les lacunes sur les autres figurines du starter et je les ai bouchées.

Dépression post-opératoire

Presque 3 heures de boulot sur une seule figurine et ce n'est pas fini puisqu'il va falloir que je reprenne les joints plus précisément au mastic, que je ponce et que j'unifie tout ça au jus de Milliput pour avoir un état de surface irréprochable avant sous-couche car à cette échelle, toute imperfection se voit.

Cette première prise de contact m'a un peu fait râler sur la somme de boulot à abattre pour préparer les figurines mais, au final, c'est une phase que j'aime beaucoup qui demande méthode, précision et imagination. 

Mais je suis content

A celles et ceux qui penseraient que les figurines sont de mauvaise qualité à cause de ce que je viens de dire, je répondrais que les lacunes sont petites et en faible nombre ce qui veut dire que la résine a bien été vidée de son air et que les bulles résiduelles étaient peu nombreuses (elles sont inévitables) ce qui prouve que TGCM maîtrise son processus de fabrication. Et pour une production artisanale, celle ci n'a pas à rougir par rapport à d'autres voire à d'anciennes productions industrielles (oui, GW, c'est de toi que je cause).

En conclusion de quoi, cette première séance m'a motivé pour terminer le reste. Reste qui a, entretemps, avancé.

Pas mal de rectification sur les drapés mais dans l'ensemble, une bonne production
Le bras droit (à gauche sur la photo) a été rempli de Milliput à cause d'une grosse bulle d'air
En attente d'une greffe de main droite. #branlette
Lame voilée et joint de l'épaule problématique. Réparation la semaine prochaine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire